Et sur le taï chi chuan

Vidéo - Mouvement de Qi Gong des 13 mots :

Info 2 : Entre ciel et terre

 

L'homme est en mouvement entre terre et ciel. La marche en est l'exemple le plus simple et le plus évident. La pratique du Tàiji quàn réalise une union entre le haut et le bas; elle relie notre aspiration vers le ciel et notre enracinement dans la terre. Par la présence de la souplesse et de la stabilité, le mouvement peut alors être à la fois ouvert, ferme et mobile. De là naît la vraie fluidité dans laquelle la légèreté n'est pas flottement et l'enracinement n'est pas lourdeur. Privée de ses racines, une plante ne peut grandir; privée de la lumière, elle ne peut s'épanouir.

 

Info 1 : Sentir le mouvement


Chaque mouvement naît, se développe, décline et n'est pas séparé de celui qui le précède ni de celui qui le suit; il est partie intégrante d'un mouvement plus vaste qui se déploie sans rupture, tel un flot continu. La pratique du Tàiji quân permet de percevoir et d'équilibrer notre dynamisme vital intérieur et extérieur. Elle nous met en relation avec le grand cycle de la vie et nous aide à conduire l'énergie sans effort dans la stabilité. Le premier mouvement que réalise un débutant contient déjà toute la pratique. C'est pourquoi sentir le mouvement ne dépend pas simplement de la difficulté technique de l'exercice. C'est un état d'attention, d'ouverture et de calme. La constance de la pratique développe cette présence à soi-même Sur la base des principes du Tàiji, la technique apparaît non pas une recherche de performance mais devient, au contraire, le support qui permet de développer la stabilité, d'enrichir la créativité, de s'ouvrir plus largement à soi-même aux autres, à l'espace.

Source : Taiji Quan - Jean Gortais

Le Taï chi chuan de forme Yang


Il existe 5 grandes formes de Taï Chi Chuan : Chen (combine vitesse et lenteur), Yang (mouvements lents, réguliers, doux, grands et larges), Wu/Hao (mouvements lents, arrondi et petit), Wu (corps penché sur le côté) et Sun (combinent trois styles : wu/ Xing I et Bagua). De l'extérieur, les mouvements semblent un peu différents, mais de l'intérieur les énergies sont les mêmes.
Le taï chi chuan étudié ici est de forme yang, l'une des formes les plus répandue à travers le monde. Cette forme est transmise par Maître Yang Jun (cf photo ci-dessus).
Voici une vidéo de l'enchaînement des 3 parties :
Yang Jun 103 China 2015

Les origines du Taï chi chuan


Il existe deux théories :
- Il y a 700, sur le Mont Wudang, Chang Sanfeng moine taoïste, spécialiste des arts martiaux internes, assista au combat entre une grue et un serpent. La grue était très rigide. Le serpent cédait, suivait et ne résistait pas et ainsi il ne perdit pas la vie contre la grue. Le dur était contrôlé par le doux.
- Chen Wangting créa le Taï Chi, il y a à peu près 300 ans.

Le Taï chi chuan, qu'est-ce que c'est ?
Originaire de Chine, le Taï chi chuan est un art martial interne, une pratique de santé et un art spirituel. Par la répétition de gestes lents et réguliers, cette discipline apporte détente et bien-être. Par une circulation harmonieuse de l'énergie, il participe ainsi à l'amélioration de la santé du corps (souplesse des articulations, équilibre, posture, souffle, ancrage) et de l'esprit de ses pratiquants (déstressant, régulation des émotions, connaissance de soi).